Les transporteurs américains ont heureusement abandonné au moins un mauvais plan pour RCS: CCMI

Selon le site d’information de l’industrie des télécommunications Light Reading, les trois grands opérateurs américains se retirent de l’Initiative de messagerie croisée. Le CCMI était censé être un effort conjoint pour promouvoir RCS, la norme de messagerie de nouvelle génération conçue pour remplacer les SMS. Mais bien que cela puisse sembler une mauvaise nouvelle à première vue, cela signifie en fait que les transporteurs ont renoncé à un mauvais plan qui aurait été mauvais pour les consommateurs. Qu’ils le remplacent ou non par un bien plan reste, comme toujours avec RCS, à voir.

La CCMI a été lancée en 2019 et, selon toutes les indications, était un effort conjoint dirigé par Sprint. Au départ, cela ressemblait à un mélange de nouvelles. À l’époque, tout effort des transporteurs pour prendre en charge une compatibilité croisée appropriée dans RCS était un bon signe. Mais le problème était que le consortium prévoyait de créer lui-même une application Android pour les fonctionnalités de messagerie. Si vous avez déjà utilisé une application conçue par un grand opérateur américain, vous savez que c’est la recette d’une mauvaise expérience.

Google ne faisait pas non plus partie de l’annonce de la CCMI, ce qui était très étrange étant donné que Google est de loin le plus gros booster de la norme.

Cependant, après cette annonce, il y avait peu d’informations ou de mouvement précieux. Tous les opérateurs semblaient trop occupés à augmenter la 5G pour accorder une réelle attention à la CCMI. De plus, T-Mobile s’engageait sur la voie de l’acquisition de Sprint.

Cette acquisition a eu lieu et le seul transporteur qui semblait enthousiaste pour CCMI a été intégré à un autre. Puis, le mois dernier, T-Mobile a annoncé un énorme accord avec Google qui incluait le passage des téléphones Android à Android Messages en tant qu’application RCS / SMS par défaut. L’écriture était sur le mur.

Lecture légère a contacté le fournisseur tiers, Synchronoss, qui devait à l’origine gérer la logistique back-end de l’application CCMI (RCS peut être exécuté via le serveur d’un opérateur, le serveur de Google ou un serveur tiers). Mais alors que le commentaire de Synchronoss était sans engagement, Verizon et AT&T le disent maintenant comme il est. Voici ce que Verizon a dit Lecture légère:

Les propriétaires de la Cross Carrier Messaging Initiative ont décidé de mettre fin à l’effort de coentreprise. Cependant, les propriétaires restent déterminés à améliorer l’expérience de messagerie pour les clients, notamment en augmentant la disponibilité de RCS.

Joint pour commentaire par Le bord, AT&T nous a fait une déclaration presque identique.

Le déploiement de RCS dans le monde entier – et en particulier aux États-Unis – a été terriblement lent et encore plus terriblement déroutant. Les téléphones qui devraient être compatibles ne l’étaient pas, les opérateurs qui avaient promis que leur RCS interagirait avec les autres n’ont pas construit ces systèmes, et Apple a continué à rester absolument silencieux sur le fait de savoir s’il prendrait en charge RCS (et il continue de rester silencieux à ce jour).

Cependant, Google a suivi son plan, faisant des efforts pièce par pièce pour élargir l’adoption de RCS. Il a mis RCS à la disposition de quiconque sur n’importe quel opérateur s’ils utilisaient Android Messages comme application SMS. Il a coupé cet accord avec T-Mobile. Il a même commencé à tester le cryptage de bout en bout sur RCS dans les messages Android.

Je serai le premier à vous dire que le déploiement de RCS a nécessité ce qui aurait dû être un effort coordonné de six mois qui a été une victoire pour les transporteurs et Google et en a fait un slog pluriannuel qui n’a aidé personne. , le moins de tous les consommateurs. Mais la fin de la CCMI est un signe que les transporteurs pourraient simplement mettre en œuvre des politiques RCS plus conviviales pour les consommateurs, et non pas qu’ils s’en vont complètement. T-Mobile a plutôt conclu cet accord avec Google. AT&T et Verizon continueront-ils tous à traîner les pieds sur RCS? Presque définitivement. Mais au moins, ils n’imposeront pas une application faite par un opérateur à chaque utilisateur d’Android aux États-Unis.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *