Le juge déclare que Google doit faire face à un procès qui prétend suivre les utilisateurs même en mode Incognito

Un juge californien a jugé vendredi que Google devait faire face à un recours collectif selon lequel le géant de la recherche recueille secrètement des données auprès des utilisateurs, même lorsqu’ils utilisent son mode privé «Incognito», Bloomberg signalé.

Trois utilisateurs ont déposé une plainte en juin dernier, alléguant que Google a une «activité de suivi des données omniprésente», et son suivi persiste même si les utilisateurs prennent des mesures pour protéger leurs informations privées, telles que l’utilisation du mode navigation privée dans Chrome ou la navigation privée dans Safari et d’autres navigateurs. Le procès vise au moins 5 milliards de dollars.

Google avait cherché à faire rejeter l’affaire, mais la juge de district américaine Lucy Koh a écrit dans sa décision que la société «n’a pas informé les utilisateurs que Google s’engage dans la collecte de données présumée alors que l’utilisateur est en mode de navigation privée».

La société a déclaré dans un dossier judiciaire qu’elle indiquait clairement aux utilisateurs que «Incognito» ne signifie pas «invisible», et que l’activité de l’utilisateur au cours de cette session peut être visible sur les sites Web qu’ils visitent, ainsi que sur les services d’analyse ou de publicité tiers. les sites Web visités utilisent. »

Le porte-parole de Google, José Castañeda, a déclaré samedi dans un e-mail à The Verge que la société conteste les allégations du procès « et nous nous défendrons vigoureusement contre eux. Il a ajouté que le mode Incognito de Chrome donne aux utilisateurs le choix de naviguer sur Internet sans que l’activité soit enregistrée sur leur navigateur ou leurs appareils. « Comme nous l’indiquons clairement chaque fois que vous ouvrez un nouvel onglet de navigation privée, les sites Web peuvent être en mesure de collecter des informations sur votre activité de navigation au cours de votre session. »

Google a déclaré plus tôt cette année qu’il supprimait progressivement les cookies de suivi tiers et qu’il ne prévoyait pas de remplacer les cookies par quelque chose qui pourrait être aussi invasif même si cela affecterait les activités publicitaires de l’entreprise.

Mise à jour le 13 mars, 16 h 39 HE: Ajoute une déclaration du porte-parole de Google

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *