Le PDG de Parler dit que même ses avocats l’abandonnent

Le PDG de l’application sociale conservatrice Parler a déclaré que tous ses fournisseurs avaient abandonné l’entreprise à la suite des récentes interdictions de Google, Apple et Amazon.

«Tous les fournisseurs, des services de messagerie texte aux fournisseurs de courrier électronique en passant par nos avocats, nous ont tous abandonnés le même jour», a déclaré dimanche le PDG de Parler, John Matze, dans une interview à Fox News.

Google a interdit Parler vendredi, Apple a supprimé Parler samedi et Amazon a informé Parler qu’il serait expulsé des services d’hébergement Web de la société dimanche soir. Chaque entreprise a cité des menaces de violence postées sur Parler dans ses raisons de supprimer l’application. Des captures d’écran de l’application partagée par le groupe d’activistes Sleeping Giants ont montré des utilisateurs appelant à la violence contre Mike Pence et menaçant de nouvelles activités au Capitole le 19 janvier.

Dans un message publié samedi soir, Matze a déclaré que le service « ne sera pas disponible sur Internet pendant une semaine au maximum alors que nous reconstruisons à partir de zéro » et que « beaucoup sont en concurrence pour notre entreprise. »

Mais dans l’interview de dimanche, Matze a déclaré qu’il avait du mal à trouver un nouveau fournisseur avec qui travailler. «Nous allons faire de notre mieux pour nous remettre en ligne le plus rapidement possible, mais nous avons beaucoup de problèmes car tous les fournisseurs à qui nous parlons disent qu’ils ne travailleront pas avec nous. Parce que si Apple n’approuve pas et que Google n’approuve pas, ils ne le feront pas.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *