in

Les vrais du faux (Gilets Jaunes)

Quand les gilets se sont laissés envahir par les extrèmes

Depuis maintenant 10 jours, la France exprime sa colère au gouvernement Macron. Excédé par ses propos hautain envers les français, les hausses des taxes, dont celle de l’essence, on fait déborder le vase pour beaucoup.

C’était le 17 novembre dernier que les premiers rassemblements ont eu lieu, blocage des péages, et autres lieux stratégiques, la France « d’en bas » a voulu faire entendre sa voie au gouvernement, chose qui bien évidemment, ne s’est pas faite, en tout cas, pas pour l’instant.

Depuis, le mouvement a changé de nature, si, au départ, beaucoup de Gilets Jaunes étaient apolitique et ne voulaient revendiquer que le droit des français, des groupuscules d’extrêmes se sont bien évidemment liés aux manifestants et quand les extrêmes débarquent, les « infox » ou « fake news » envahissent la toile et les réseaux sociaux, de ce fait divisant la France, celle-ci déjà divisé par le mouvement.

Je reviens sur 10 jours de « fake », intelligemment démontés par AFP Factuel

Il faut que les idées soient bien claires et surtout éviter les amalgames et donc avant d’en venir au fait, j’aimerais m’étaler un peu sur ce que je vois sur les réseaux sociaux et ce que j’en déduis.

Les groupes

Depuis le début, des groupes se sont vite distinct, et je vais essayer de résumer rapidement chacun d’entre eux.

  • La France d’en bas: Beaucoup de personnes laissées à l’abandon (qu’elles soient fautives de leur destin ou non) se sont identifiés dans les gilets jaunes, souvent avec de très faibles revenus, ces personnes, qui au final, ne paie pas vraiment toutes les taxes (pas de taxe d’habitation, pas d’impôts, bref, beaucoup d’aide mais pas forcément une vie agréable. (généralement pour les gilets jaunes)
  • La France Moyenne, qui est divisé en deux, ceux qui ont conscience que quelque chose doit être fait, mais ne sont pas réellement impactés par les hausses, les hausses signifient plus une perte de pouvoir d’achat, sans pour autant les asseoir dans la pauvreté (pour les gilets jaunes). Le second groupe est la France moyenne qui ne se sent pas directement touchée par les hausses, car derrière, la plupart on déjà remarqué une baisse de 30% de la taxe d’habitation, une baisse de leurs impôts sur revenu et là encore, certains perçoivent encore des aides (selon les familles) qui rendent leur quotidien acceptable, de ce fait, les blocages les ennuis car cela ne les concernent pas directement et préféreraient qu’ils s’attaquent aux institutions politiques qu’au Français (contre les gilets jaunes)
  • La classe haute, qui est évidemment la moins touchée par ces hausses, certains ayant même bénéficié de la réduction de l’ISF, seuls quelques uns se sentent solidaire mais globalement (contre les gilets jaunes)
  • Les extrêmes, pas de droite où de gauche, les extrêmes sont un cancer, le principe de vouloir imposer par la force leur façon de penser me laisse réfléchir à ce que pourrait être la France avec l’un de leurs leaders en tête d’affiche. Si certains peuvent être rangés dans d’autres catégories, leurs actions, bêtes, les laissent dans ce groupe. A savoir que ce sont les premiers à divulguer les « fake news » (contre les gilets jaunes)
  • La « banlieue », souvent apolitique, il est évident que ceux que l’on parque comme du bétail et laissé à eux même depuis des années, se mêlent aux cortèges. Les raisons? certains ont bien la tête sur les épaules sur les revendications, l »une d’entre-elles étant qu’ils soient dé-stigmatisés, le soucis étant qu’une partie n’a juste envie que de casser, de détruire et de voler, malheureusement, cela nuit à leur image mais globalement (contre les gilets jaunes)

Le principe du pour ou du contre reste subjectif, j’essais d’appuyer sur le point des revendications logiques, celles qui étaient, au début, le fer de lance des Gilets Jaunes.

Les fake News

Revenons donc au vif du sujet, les « infox ».

Dans toutes les batailles, et à toutes les époques, on a vu des agitateurs, profitant de l’ambiance générale pour essayer d’attiser de la colère (il faut aussi comprendre que ces personnes sont lâches, car la seule chose qu’elles demandent, c’est d’aller mettre le feu à leur place, profitant de vous, tout simplement, car eux, resterons bien planqués derrière leur écran à savourer leurs délires.)

Depuis le 17 novembre des dizaines de photos et de vidéos sont postés sur les réseaux sociaux, mais qu’en est il du vrai du faux? Petit tour rapide de ce que AFP Factuel a démonté ces 10 derniers jours.

Les avocats

uUn message et une image partagée sur les réseaux sociaux indique que des avocats offrent des services gratuits aux gilets jaunes, la photo montrant des avocats en Gilets Jaunes. Cette photo a été prise 2 jours avant la première mobilisation, les avocats du Barreau de Limoges ayant exprimé leur mécontentement chez leurs élus pour déposer une motion réclamant une justice pour tous sur le territoire.

Les pavés descellés 

Un journaliste de BFM annonce que des centaines de mètres de pavés ont été descellés sur les Champs Elysée, par les manifestants, hors il est revenu sur ses mots, omettant de dire que l’avenue, déjà en travaux,avait vu ses pavés être enlever dans ce cadre précis. Les manifestants ont toutefois utilisé des pavés contre les forces de l’ordre, si ceux-ci ont bien été descellé, leur nombre est bien moindre que ce que laisse nous prétendre ce journaliste.

Le gendarme

Photo qui a fait le tour de la toile, un message écrit sur un bout de papier  » ne lâchez rien » est reprise pour le compte des gilets jaunes, hors cette photo date du 21 octobre 2016, date de la manifestations des policiers en colère sur le parvis de Notre-Dame.

Les personnes en sang. 7 photos partagées sur le net relatent les événements à Paris, 6 d’entres elles viennent d’ailleurs, voir même de l’étranger et non aucun rapport avec les manifestations.

La femme âgée en sang. La photo a été prise lors des manifestations contre la Loi Travail le premier mai 2016, Macron n’était que ministre de l’économie.

La danse des Macron. Un internaute poste une vidéo du couple Macron en train de danser et selon lui 2 jours avant les événements du 17 novembre, elle a été posté 2 jours après les événements mais on la retrouve surtout datée du 11 octobre, avant même que le mouvement se déclare.

Les manifestants

Beaucoup dénonce les médias comme des collabos qui protègent le gouvernement, notamment par le manque de photos de la foule. Ce jour là pourtant, des photos ont été publiés. Comme celle ci-dessous.

Bref, vous l’aurez compris, certains essaient de manipuler les foules, qu’ils soient des extrêmes ou non, cela ne fait pas de différence, la désinformation est un crime, l’apologie à la haine également. Il ne faut pas être crédule, recherchez vous même les informations, nous sommes manipulés par les gouvernements depuis de longues années, ne laissez pas des idéologistes dérangés faire la même chose. #EVEIL Pour plus d’information sur les fakes, une petite visite sur AFP Factuel, le vrai du faux d’un nouveau week end de mobilisation

Votez

0 points
Upvote Downvote

4 Fausses pub qui ne passeraient pas avec les marques

Un gode-ciel de 300 mètres prévu à Londres?